Comment nourrir les oiseaux en hiver ?

  • Post category:oiseaux
trois mésanges sur une mangeoire en hiver
Les mésanges raffolent des graines de tournesol

Le va-et-vient des oiseaux attirés par les mangeoires apporte vie et couleur au jardin et reste, à tout âge, un émerveillement. Mais selon les spécialistes, il est préférable de nourrir ainsi nos amis sauvages seulement l’hiver, au moment où leurs ressources alimentaires se font rares dans la nature.

Quand faut-il leur donner à manger ?

La période idéale court du début des premiers grands froids, en novembre ou décembre, jusqu’à la fin de l’hiver, vers mars ou avril. Une fois le nourrissage démarré, il est important de le poursuivre de façon continue, si possible à des horaires réguliers. Car voler vers une mangeoire vide fait perdre aux oiseaux une énergie précieuse pour leur survie à une époque où leur métabolisme est mis à rude épreuve pour résister aux basses températures. 

Le meilleur moment pour déposer chaque jour les graines est le matin, pour compenser le froid et le jeûne nocturne, ou en fin de journée, pour permettre aux oiseaux d’accumuler des calories avant d’affronter la nuit. Les boules de graisse peuvent, quant à elles, servir de réservoir permanent.

Au menu du jour…

La nourriture des oiseaux est constituée de graines – tournesol à graines noires, céréales (avoine, millet, maïs concassé, blé…) – et de graisse végétale, commercialisée sous forme de pain ou de boule. 

On peut aussi leur donner des fruits secs concassésmais ni salés, ni grillés, comme les amandes, noix, noisettes et des fruits tels que pommes, pores, grains de raisin, même flétris ou abimés. 

Certains aliments sont à éviter : la graisse animale ; les graines sèches d’oléagineux comme les pois et les lentilles ; les biscuits pour animaux, car leur composition n’est pas adaptée aux besoins des oiseaux.

D’autres aliments encore sont à proscrire : le pain sec, qui gonfle dans l’estomac des oiseaux ; les graines salées, sucrées ou grillées ; le riz cru ; la noix de coco séchée ; les résidus de repas, souvent trop salés ; le lait, un poison pour les oiseaux.

Quelques conseils

  • Multipliez les points de nourrissage afin d’éviter les conflits entre les oiseaux.
  • Placez les mangeoires à bonne distance des chats, leur principaux prédateurs, et pas trop près des fenêtres où ils risquent de se cogner brutalement.
  • N’oubliez pas l’eau (pas plus de 2 cm de profondeur), surtout en période de gel et pensez à nettoyer les abreuvoirs régulièrement.
  • Retirez les filets en plastique des boules de graisse vendues dans le commerce. Les oiseaux peuvent s’abimer le bec ou s’y coincer les pattes.

Et voilà une activité utile à la préservation de la nature, un coup de pouce à nos amis les oiseaux qui vaut la peine d’enfiler son manteau…

Sources : site de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et articles parus dans “4 Saisons du jardin bio” et “La vie du jardin et des jardiniers”